Principes

Patrick Tétreault - Candidat à la Mairie - Sherbrooke 2021

Philosophie de base - Principes fondamentaux


Philosophie de base

Pourquoi parler de philosophie dans un projet politique?
Je ne suis pas philosophe et je ne fais pas de philosophie à proprement parlé. Je fais ce qu’il faut et si ce qu’il faut c’est aborder les choses au niveau philosophique je le fais.

Pourquoi je crois que nous devons le faire ? Parce qu’il y a des erreurs philosophiques et cela affecte tous les autres niveaux.

On s’entend que le système est problématique mais ce dernier c’est nous qui l’avons élaboré, conçu et qui le maintenons. Nous en sommes responsables, en fait le problème c’est nous, ou plutôt, notre façon de penser, notre idéologie, bref les principes philosophiques sur lesquels nous basons notre pensée et qui orientent nos choix et nos projets.

Ai-je raison ? Est-ce que mes propositions sont valables ? À vous d’en juger. Je ne suis pas un gourou, je ne suis pas un érudit. Je ne suis qu’un citoyen communiquant sa vision à d’autres citoyens. Mes idées sont simples et logiques. Vous êtes libres de les considérer ou pas.

---
Principes.   

La liberté.

Élément constitutif de la création. Sans liberté pas de création.

Vous êtes libres de tout sauf d'être libre. (paradoxe de la liberté)

La liberté est partout et est là tout le temps.

Vous êtes libres d'accepter ce plan, d'être d'accord/pas d'accord, au niveau que vous voulez.

Le respect de ce principe est fondamental (au succès de toute entreprise).


Je Suis

Ce principe est celui de l'être (suis) qui est incarné dans un individu (Je).

On va pas approfondir à l'infini ce concept, ce n'est pas un ouvrage métaphysique, c'est une oeuvre politique.

Ce qu'on va retenir par contre c'est que l'être ne se retrouve que dans les individus, en ce sens il n'y a que les individus qui existent, il n'y a pas d''Être'' québécois par exemple. La collectivité n'est pas un être, c'est tout simplement plusieurs individus.
Ceci est très important à comprendre (et à accepter), c'est fondamental. C'est la base de la politique, c'est à dire de comment la collectivité, donc les individus, s'organisent.


Je Suis Libre

Si on mélange les 2 premiers principes ça nous donne celui-ci. Je suis libre.

Je ne peux pas ne pas l'être. Puisque je suis et que la liberté est partout.


La Création

C'est le concept central de notre projet.
Ce qu'on entend par création c'est l'idée générale de résultats/conséquences qu'on obtient/qui arrivent suite à une ou plusieurs causes/actions.

Donc on peut considérer notre société comme une création dans la mesure où ce qui la constitut est la conséquence de nos choix/actions.
On peut aussi affirmer que je suis créateur dans la mesure où je décide et agis/fais des choix (actifs ou inactifs) qui sont des causes et qui portent conséquence, produisent un résultat, donc une ''création''.
En fait je peux décider/choisir justement parce que je suis libre.
C'est parce que je suis libre que je peux décider et puisque je suis libre de tout sauf d'être libre je ne peux pas ne pas décider/choisir donc par conséquent Je ne peux pas ne pas créer.

Alors je peux affirmer que : Je suis libre donc je crée.


La Responsabilité

C'est la suite logique du principe de création.

Puisque je suis créateur, je suis responsable.

C'est moi qui, en décidant, produit une cause qui amène une conséquence, un résultat donc une création.

Et comme il n'y a que des individus, il n'y a que les individus qui sont responsables.
Et comme l'individu est libre donc créateur donc responsable et qu'il n'y a que des individus et que notre société/civilisation est une création, nous sommes responsables de cette dernière, autrement dit nous l'avons créée.

Mais qui est responsable de quoi?
Chacun est libre de voir ça comme il veut.

Moi ce que je dis c'est que je/vous/nous sommes responsables de tout dans la mesure où je/vous/nous aurions pu/pouvons faire des choix différents de sorte que toutes ces choses ne soient pas.

Le but n'est pas de se culpabiliser.
Le but est de ''s'empuissancer''.
Parce que la bonne nouvelle est celle-ci: Si je suis responsable (nous) à 100% de l'état actuel de la civilisation, que je (nous) l'avons créée, et bien nous pouvons créer autre chose, une nouvelle civilisation, un monde dénué de toutes ces choses inacceptables.

Et la moindre des choses est de le vouloir et de l'affirmer et de se le donner comme objectif. C'est ce que nous faisons avec ce projet de civilisation.


Collectivité

C'est quoi le chainon manquant ou l'élément critique dans tout ça? Le collectif.

Il n'y a pas que la création des individus. Il y a de la création par la/les collectivités aussi.

Mais les collectivités sont des créations des individus qui les composent. Ceux-ci sont responsables de comment ils s'organisent. Ils créent la collectivité, la société et les systèmes/organisations.

Les collectivités de toute les grandeurs sont elles aussi créatrices.

Il y a des décisions collectives.
J'utilise l'image de l'autobus comme métaphore. Le chauffeur représente l'autorité/la prise de décision.
Ses choix sont des choix collectifs car lorsqu'il les prend toute la collectivité les prend.

Si la collectivité prend des décisions avec lesquelles personnellement je ne suis pas d'accord, suis-je responsable des conséquences de ces décisions?
Ça dépend comment on évalue ça. Je propose de le faire avec le concept d'...


Intégrité

Ma définition de l'intégrité est que c'est un mécanisme par lequel je me défini.
En restant simple disons que si je fais des choix ''honnête'' je suis honnête.

Mais je peux faire des choix ''honnête'' et obtenir un résultat non-aligné avec ma définition de l'honnêteté. À ce moment là mon intégrité de personne honnête n'est pas affectée dans la mesure où mes intentions étaient pures et que je fasse tout en mon pouvoir pour corriger la situation.

Ce qui fait que mon intégrité n'est pas affecté si le ''chauffeur'' prend de mauvaises décisions dans la mesure où je fais tout en mon pouvoir pour qu'il en prenne des bonnes (selon mes définitions de ce qui est bon).
Tout ce qui est en mon pouvoir dans ce cas-ci consiste chercher comment faire pour que les ''passagers'' réussissent à s'entendre pour guider le chauffeur.

Le processus qui consiste à négocier avec les autres passagers du bus pour affecter les décisions du chauffeur c'est ce qu'on appelle le politique: comment on s'organisent pour gérer notre pouvoir créateur collectif. Et c'est évidemment ce que je suis en train de faire par cette proposition de projet de civilisation...

















Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.